Recherche en cours
Veuillez patienter
Article

CHIBANI, Ali


La sagesse cabalistique, langues et langage dans Cours sur la rive sauvage de M. Dib


Titre du périodique ou du site internet : Limag.com
Sous titre : Littératures du Maghreb
Date : 24 septembre


Date : 24 septembre
Année : 2013
Commentaires : Cours sur la rive sauvage est l’une des œuvres les plus hermétiques de Mohammed Dib. Qualifiée de roman fantastique qui s’appuie sur les procédés du roman d’anticipation, il est narré par un « je » inquiet et toujours naissant. Cette inquiétude qui revient sur les figures qu’elle construit pour les détruire est renforcée par l’aporie de « l’interprétation du texte », faisant ainsi du langage une création pour soi, libérée de tout accord avec le monde dont seule les lois qui régissent la langue sont acceptées pour produire un texte dans un français d’une grande limpidité. Cette production littéraire est en réalité très proche de la mystique cabbalistique et particulièrement du Zohar. Le but ultime d’Iven Zohar est la rencontre de la divinité de son propre visage par l’effort de nommer d’autres dieux, comme l’infernale Hellé anagramme d’Elleh (dieu) en arabe.